Aujourd’hui, l’Islam est un phénomène médiatique présenté sans relâche surtout depuis le 11 septembre 2001. En général, on le présente sous des formes erronées et nocives. Cet acharnement médiatique sur l’image de l’Islam et cette volonté de cacher à tout prix l’Islam ou de le montrer sous des formes déformées ne me semble pas anodin et pourtant nombreux sont ceux qui se font avoir.

Dans une approche panoramique du Moyen-Age, à l’ère noire de l’Occident, on peut aisément remarquer que l’Islam faisait briller la face de l’humanité, dans toute sa splendeur, et de ceux qui avaient eu l’opportunité de le considérer à sa juste valeur. Si bien que des écrivains voyageurs, comme Voltaire, ayant écrit leur rêve d’une société utopique ont dû avouer que leur utopie n’en était pas une, suite à leur visite dans les sociétés de l’Islam. En effet, c’est là qu’ils avaient retrouvé la justice, la paix sociale, le bien-être qu’ils recherchaient en vain dans leurs contrées. (1)

Les historiens spécialisés de cette période vous le diront (2) ; l’église, mêlée au pouvoir politique de l’époque envenimait les consciences face aux dangers imaginaires de l’Islam. On présentait déjà les musulmans comme des barbares, non-humains, horribles, sauvages, monstrueux et j’en passe. A une époque où l’on vendait le paradis contre de l’argent, le citoyen moyen n’avait pas la possibilité de vérifier les discours de l’église, ceux-ci attisaient sa haine et le préparait aux croisades qui étaient présentées comme des « guerres saintes ».

Cette stratégie avait fonctionné jusqu’au moment où ces paysans allumés face aux musulmans de l’époque ont découvert le vrai visage de ceux-ci après les avoir rencontrés durant les croisades. Par exemple, Richard Coeur de Lion, qui était à la tête des croisés,  a affirmé la grandeur de Saladin en disant qu’il n’affronterait plus des gens aussi respectables, humbles et honorables. (3) En effet, quand Richard fut blessé,  Saladin offrit le service de son médecin personnel Maimonide, à Arsuf; quand Richard perdit son cheval, Saladin lui en envoya deux en remplacement. Une fois que la vérité ait éclaté, la bienveillance grandissante de l’Islam a conquît le cœur de ceux qui ne savaient pas ou qui étaient dans le doute.

Si l’on compare avec ce qui s’est passé à la conquête de la Mecque plutôt; là où les ennemis jurés de l’Islam ont vu leur cœur remplis de haine fondre face au « caractère divin » des compagnons de notre prophète(),on peut remarquer le même phénomène .(4)En effet,Abou Soufyan, le chef de la Mecque avait utilisé tous les moyens possibles et imaginables pour discréditer le message de l’islam et provoquer la rupture dans le mouvement des premiers croyants de Mouhammad(), sans succès.Une poignée de « croyant » ,chassé injustement de leur foyer, avait renversé son système injuste et l’avait reconquis sans batailles et sans vengeances.Cet événement historique ,à elle seule, montre la grandeur du « caractère musulman ».

Mahatma Gandhi(5) ayant recherché sincèrement le vrai visage de l’Islam n’a pas hésité à déclarer : « Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission. »

On pourrait citer des centaines d’affirmations de personnalités historiques célèbres sur l’essence de l’Islam : Goethe(6), Victor Hugo(7), Montesquieu(8), Lamartine(9), Jean Paul 2(10), Nietzsche(11), et bien d’autres. En tant que musulman, je ne peux que saluer la grandeur d’esprit de ces grands hommes historiques ,non pas parce qu’ils disent du bien de ma religion, mais bien pour leur lucidité et leur courage face aux actes de dénigrement  injuste des gens de leur époque.

Si l’on considère ces quelques faits historiques et que l’Histoire est une continuelle répétition, ce qui est arrivé avant peut se manifester à nouveau aujourd’hui. (12)

Par ailleurs, cette affirmation historique de Napoléon Bonaparte me fait réfléchir sur la mission de l’Islam qui est celle de guider les Hommes vers une vie de paix : « J’espère que le moment ne tardera pas où je pourrai réunir tous les hommes sages et instruits du pays, et établir un régime uniforme, fondé sur les principes de l’Alcoran qui sont les seuls vrais et qui peuvent seuls faire le bonheur des hommes. »(13)

De nos jours, nous vivons les mêmes diabolisations d’antan de l’Islam avec des stratégies modernes. Pourtant l’Islam est toujours là et n’attend que d’être vécu à sa juste valeur pour répondre à nouveau aux besoins de l’Homme. En effet, l’Humanité a développé et essayé plusieurs systèmes de société pour vivre heureux, en paix et en justice : la doctrine de l’église, le socialisme, le capitalisme, le néo-capitalisme, le néo-libéralisme… aucun d’eux n’a répondu à ces besoins humains fondamentaux. Il y a de plus en plus de drogués, de suicides, d’éclatement familial, de crimes, de mal-être… les chiffres sont hallucinants !(14)

Et, si l’on essayait de vivre l’Islam tel qu’enseigné et vécu par le meilleur des Hommes ()?

 

 

(1) « Le plus grand changement que l’opinion ait produit sur notre globe fut l’établissement de la religion de Mahomet. Ses musulmans, en moins d’un siècle, conquirent un empire plus vaste que l’empire romain.

Cette révolution, si grande pour nous, n’est, à la vérité, que comme un atome qui a changé de place dans l’immensité des choses, et dans le nombre innombrable de mondes qui remplissent l’espace; mais c’est au moins un événement qu’on doit regarder comme une des roues de la machine de l’univers, et comme un effet nécessaire des lois éternelles et immuables: car peut-il arriver quelque chose qui n’ait été déterminé par le Maître de toutes choses? Rien n’est que ce qui doit être. »

 

Remarque pour servir de supplément à l’Essais sur les Mœurs » (1763), dans Oeuvres complètes de Voltaire, Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 24, chap. IX-De Mahomet, p. 588

 

(2) Jean-Marie Sansterre-ULB

(3) http://www.templiers.net/saladin/index.php?page=24-philippe-et-richard-contre-saladin

(4) https://en.wikipedia.org/wiki/Conquest_of_Mecca

(5) https://fr.wikiquote.org/wiki/Wikiquote: Accueil

(6) C’est dans l’Islam que je trouve le mieux exprimées mes propres idées.( Goethe, 20 septembre 1820, Lettre à Zelter, dans Goethe et l’Islam, paru dans Studia Islamica, No. 33 (1971), p. 151, G.-H. Bousquet.)

(7) Extrait de « La Légende des siècles » Première serie , III « L’Islam: L’An neuf de l’Hégire  » ( au sujet du prophète muhammad)

(8) Extrait de  » LETTRE Persane XXXIX « . HAGI IBBI AU JUIF BEN JOSUE, PROSELYTE MAHOMETAN. A Smyrne

(9)Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes rationnels, d’un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà Mahomet.(« Histoire de la Turquie » 1er Tome).

(10) Discours de Casablanca le 19 Aout 1985

(11) L’Antéchrist (1888)

(12) Hegel: La Raison dans l’histoire,H. Marrou: De la connaissance historique

Aron: Introduction à la philosophie de l’histoire

Paul Ricoeur: Histoire et vérité de Lubac: Paradoxes page 127

Paul Clavier: La raison Coll. « Optiques » de Hatier pages 42 et 43.

(13) Source : Correspondance de Napoléon, Journal de Sainte Hélène

(14) https://www.planetoscope.com/mortalite/1200-homicides-commis-dans-le-monde.html