8734a96fd04c6aa3c882669240b8867e L’amour avec un grand « A » est depuis des lustres l’un des sujets principaux des auteurs, cinéastes, chanteurs et compositeurs des quatre coins du monde. Cet attrait généralisé fait réfléchir sur le lien qui pourrait exister entre l’Humain et l’Amour. Les romans, les chansons, les films, les séries traitant de l’amour enregistrent les meilleures ventes chaque année. Pourquoi nous préoccupons-nous tant de ce sujet ? Dans un monde où l’on fait constamment la promotion des envies dévastatrices et destructrices de notre humanité ; quelle serait la place réservée à l’Amour de l’Humain ?

Animés depuis notre naissance par ce besoin d’aimer et d’être aimé, nous recherchons sans cesse, même inconsciemment, cet amour enfouit au plus profond de nous-mêmes ; certains entament le chemin et abandonnent en chemin, d’autres mettent en jeu ce qu’il y a de plus précieux pour eux pour y arriver.[1] Alors que, le train de vie qui nous est « offert » aujourd’hui nous réduit à des êtres dépendants de leurs envies, de leur confort, de leur égoïsme, etc. sans cesse à la recherche de profits mondains comme si nous ne devions satisfaire que notre côté animal sans nous préoccuper des besoins de notre esprit. a895a0d53b74d9b14817a6709678f97b

C’est tellement vrai que chez la plupart des adeptes d’une religion ou d’une morale, où la « fraternité » est un des piliers de base, on ne se soucie guère des autres. C’est aussi dans les pays se réclamant d’une religion ou d’une morale que l’on compte le plus de pauvreté et où la vie humaine est la « moins chère ».[2] Il est dit dans les livres saints des 3 grandes religions monothéistes que l’Humain est la plus parfaite création de Dieu, et que c’est grâce à l’Amour de Dieu pour le genre Humain que nous existons puisque personne ne pourrait obliger Dieu à nous faire exister.[3]

Par delà les besoins corporels et les amours charnels éphémères qui s’en suivent, se pourrait-il qu’on puisse aimer l’autre pour l’amour de notre humanité ? Je ne pourrais répondre à cette question, je me contenterais juste de la poser en espérant m’approcher d’une réponse raisonnable.

Par ailleurs, la relation d’affection qui existe entre une mère et son enfant me paraît être un bon exemple pour illustrer l’amour de l’humain. En effet, la jeune maman aime automatiquement son bébé sans attentes matérielles ; elle donne de son énergie, de son temps, de ses passions pour son enfant. Ses fatigues, ses efforts, ses frustrations, ses attentes… ne seront pour la plupart du temps pas gratifiés et pourtant elle continuera à aimer son petit. Curieusement, cette caractéristique de la mère n’est valable que pour son propre enfant … comme si cela ne lui appartenait pas mais qu’elle en était juste le porteur pour la continuité de ses semblables. C’est avec cette qualité que la femme devient mère et l’homme devient père pour atteindre ensemble une sagesse digne de l’Humain.

Finalement, il me semble que le chemin de l’Amour est semé d’embûches et de difficultés pour notre confort de vie. Pourtant l’extase que procure la conscience d’exister, de sa place dans l’univers, d’être aimé par l’être aimé, nous fait oublier les maigres peines vécues pour y arriver.

[1] http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Estime-de-soi/Articles-et-Dossiers/Comment-s-aimer-soi-meme/Jacques-Salome-Comment-aimer-sans-s-aimer/4L-amour-de-l-autre

[2] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/03/16/01016-20150316ARTFIG00171-croyance-et-pib-les-pays-les-plus-riches-sont-les-moins-religieux.php

[3] http://ens-religions.formiris.org/userfiles/files/er_704_1.pdf